LE MIEC A L'UCAO-UUT

L‘UCAO-UUT a eu la joie d’accueillir des membres du Mouvement International des Étudiants Catholiques (MIEC) venus présenter le mouvement aux étudiants de l’UUT . C’était en présence de l’aumônier le Père Edmond AMEKUSE. Le présentateur, M. Edouard KAROUE membre du MIEC chargé de la commission formation, a brièvement tracé l’historique du contexte de la naissance du MIEC : fondé à Fribourg (Suisse), en juillet 1921, sous le nom de Pax Romana, le MIEC est aujourd’hui un mouvement d’action catholique œuvrant pour un apostolat universitaire, fait par des étudiants eux même. Son but : servir les plus faibles de notre société, former spirituellement et intellectuellement les cadres de demain que sont les étudiants du supérieur, développer chez les étudiants certaines aptitudes : créativité, capacité d’écoute, esprit de recherche, sensibilité, conscience sociale et responsabilité, esprit de partage et de service, découverte de l’autre… A propos de la spiritualité du mouvement : le MIEC essaie de vivre sa spiritualité dans la perspective d’une présence vivante à travers la célébration de la foi dans l’engagement des étudiants, ainsi qu’à travers la participation à la construction de l’Eglise dans le monde et dans la culture étudiante, a expliqué Edouard. Le MIEC essaie donc de renforcer sa communion ecclésiale et sa présence dans des espaces d’échange avec d’autres organismes ecclésiaux. L’objectif principal du MIEC, c’est la formation des étudiants à l’esprit critique d’analyse afin qu’ils comprennent les réalités qui les entourent, ainsi qu’une formation au sens de la participation, de la citoyenneté et de l’engagement. Les objectifs secondaires sont : la promotion d’un apostolat universitaire parmi les étudiants du supérieur en insistant sur leur responsabilité dans la vie et dans la mission de l’Eglise dans le monde ; la perception des problèmes de justice, des besoins vitaux pour une transformation de la société, l’approfondissement de l’expérience de la foi chrétienne vécue ; le développement d’une pédagogie qui aide les étudiants à intégrer leur foi chrétienne dans leurs efforts de construction d’une société plus juste. Les actions menées par le MIEC sont, entre autre, l’étude des documents fondamentaux de l’Eglise, l’exercice à l’art oratoire, les projections de films, la Lectio Divina, la participation à des sessions de formation, des formations diverses (musiques, informatiques), l’organisation d’actions humanitaires (Don de sang, dépistage, etc.), des immersions, des sorties de découverte (entreprises ou administration), des sorties culturelles, etc. La méthodologie de travail du MIEC : «Réflexion-action-Réflexion». Comme l’a expliqué M.KAROUE, cela implique une exigence de réflexion (planification et analyse) avant toute action et une autre réflexion (bilans, recommandation, perspectives) après toute action du mouvement. Une question a ouvert le débat après la présentation : « Quelle est l’ultime finalité de nos universitaires ? ». Avant de laisser la parole aux étudiants pour des questions, l’orateur les a invités à s’organiser « en fonction de leur exigences académique » pour intégrer cette grande famille des étudiants au plan International. Son souhait est de voir dans un bref délai le MIEC-UCAO avoir une structure et un bureau afin de pouvoir prendre part aux formations et surtout aux élections du bureau national et au congrès panafricain en 2014.

 

Notre emplacement

Location map
 

Liens utiles

 

 

Connexion utilisateur

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.